Comment savoir si une carte Dragon Ball est fausse ?

Tout comme les cartes Pokémon, les cartes Dragon Ball sont parues sous de multiples versions et éditions pendant de nombreuses années.

Et malheureusement, comme pour tous les articles de collections qui suscitent une forte demande de la part du public, des contrefaçons plus ou moins bien réussies finissent tôt ou tard par faire leur apparition.

ZenMarket vous propose donc un dossier complet plein de conseils et d’astuces pour vous aider à repérer les fausses cartes Dragon Ball en provenance du Japon !

Notez que ces explications s’appliquent tout aussi bien aux éditions japonaises, anglaises ou françaises.

 

Il faut avant tout comprendre quil y a plusieurs façons de déterminer si une carte Dragon Ball est fausse. Elles présentent toutes de nombreuses caractéristiques (logo, mentions légales, numéro d’impression, etc.) permettant d’identifier précisément de quel type de carte il s’agit et si elle est bien authentique.

S’il manque un ou plusieurs de ces éléments, votre carte est très probablement une copie. Et il faut bien comprendre qu’une fausse carte n’a aucune valeur marchande légale.

Que la contrefaçon soit réussie ou non, une analyse minutieuse permettra donc sans aucun doute de vérifier si la carte est authentique ou fausse. ZenMarket vous explique tout ce qu’il faut savoir pour apprendre à reconnaître par vous-même les fausses copies de cartes Dragon Ball !

L’emballage

Tout d’abord concernant l’emballage, assurez-vous d’acheter vos produits dans leurs emballages originaux si vous les achetez neufs. Ces derniers doivent présenter le logo officiel de Bandai, le prix TTC, des mentions légales ainsi que d’autres informations d’authentification permettant d’identifier le lot et sa provenance.

Ouvrir les boosters et paquets pour en extraire les cartes les plus rares, les remplacer par d’autres qui le sont moins, puis remettre un emballage plastique différent est une supercherie relativement courante, notamment pour les boosters de carte Pokémon.

Lire aussi : Comment savoir si une carte Pokémon est fausse ?

Le copyright

Les cartes Dragon Ball sont originellement produites par la société japonaise Bandai Co., Ltd et elle est la seule entreprise habilitée à produire et à vendre des cartes Dragon Ball. Son nom est toujours indiqué sur chaque carte ou booster produit au Japon.

Ensuite, en ce qui concerne la fabrication et la distribution des cartes en dehors du Japon, seules certaines sociétés de distribution agréées sont autorisées à traduire et vendre ces cartes comme “GTS Distribution” et “ALLIANCE” aux U.S.A ou “ABYSSE CORP” pour les versions françaises. Vous pouvez trouver la liste complète sur le site Dragon Ball Card Game par exemple.

Important : Du fait que plusieurs imprimeurs dans différents pays ont imprimés des cartes pour Bandai, il arrive parfois que la qualité d’impression diffère. C’est surtout flagrant lorsqu’on compare la même version d’une carte imprimée dans deux pays différents. Cela ne signifie pas pour autant que l’une ou l’autre est fausse, les disparités visibles sont simplement dues au fait que les imprimantes ne sont pas les mêmes.

Aucune autre entreprise n’est autorisée à faire le commerce de cartes Dragon Ball, donc si vous remarquez un autre nom, ou si aucun nom de fabricant n’apparait sur la carte, elle est certainement fausse.

De manière générale, les cartes vendues sur les sites comme TaoBao ou sur AliExpress par exemple ou sur d’autres sites chinois sont très certainement des copies illégales.

Notez également que même si la mention Made in Japan apparait sur la carte ou la boite, cela ne garantit PAS qu’elles ont été fabriquées par Bandai et vous pouvez tout de même avoir affaire à des fausses. Les imitations reproduisent parfois presque à l’identique les vraies cartes. Sur le sfausses carte, les copyrights sont parfois manquants ou parfois présents, mais de manière incomplète comme simplement “Japan” d’écrit au lieu de “Made in Japan” (voir photo ci-dessous).

Attention donc car la seule présence de copyrights complets ne signifie donc pas que la carte est authentique. Il faut prendre en compte d’autres paramètres et faire attention à l’ensemble des détails.

Le logo et l'estampille

En fonction des différentes séries de cartes, l’apposition du logo, des estampilles et des mentions légales diffèrent.

  • Sur les cartes Carddass Hondan notamment, on peut apercevoir en bas à gauche un logo ou plus précisément une estampille brillante (cf. photo ci-dessous) avec un kanji, un symbole ou une lettre au centre.

Au dos des cartes en bas sont apposés le nom de la marque “Bandai”, l’année de parution, “1995” par exemple et la mention “Made in Japan”.

  • Sur les cartes Super Battle, l'estampille est un kanji ou parfois la lettre Z doré en surbrillance apposé dans le coin en haut à droite sur la carte. Il est plus précisément apposé en surimpression (en relief) sur la carte. La mention “Bandai + année de parution + Made in Japan” est aussi présente au dos de la carte.
  • Sur les cartes Visual Adventure, on retrouve également l’estampille dorée en haut à gauche, en léger relief sur les cartes japonaises.

Sur une fausse carte, l’estampille dorée peut être présente, mais en non-brillant par exemple, d’une taille différente ou placée au mauvais endroit. L’idéogramme sur l’estampille (lettre ou kanji) n’est parfois aussi par le bon, donc comparez avec la photo d’une vraie carte pour vous en assurer.

Sur les vraies cartes PRISM, l’effet PRISM n’est pas apposé de manière uniforme sur la carte et certaines zones ne sont ainsi pas brillantes. Notez qu’il y a plusieurs types d’effet PRISM, en cercle, en bulle, en ligne, en pixel, ainsi que les deux principaux appelés "hard" et "soft". Tout autre style de PRISM n’est pas règlementaire, comme ceux avec un effet psychédélique, en spirale ou de “verre brisé” par exemple.

  • Sur une fausse carte, l’effet PRISM ou l’image peuvent apparaitre un peu flous et moins nets comparé aux originales. Parfois également, l’estampille ne brille pas ou ne possède pas d’effet PRISM.
  • De plus, il faut savoir que si une carte existe en version normale (dite regular en anglais), elle ne peut PAS également exister en version PRISM.

Important : Les PP cards sont les seules cartes où l’on peut trouver la même carte disponible en plusieurs versions de PRISM. Il faut aussi savoir que l’effet PRISM sur les cartes Super Battle est corrélé à la puissance de la carte, le “Power Level”. Seules les cartes de niveau 11, 12 et “Max” peuvent être des PRISM.

Nous vous recommandons de visiter le site DBZ Collection qui propose entre autres un listing, des images et des informations sur les cartes pour vous permettre de comparer.

Le texte et la police de caractère

Tout comme pour les mentions légales, les textes, inscriptions, descriptions sont aussi souvent manquants ou inexacts sur les reproductions. Pour vous assurer de la véractié des inscriptions, nous vous conseillons de comparer la carte suspicieuse avec une carte que vous savez authentique. Vous pouvez utiliser le numéro indiqué sur la carte lorsqu’il y en a un pour la retrouver sur les sites Internet.

Nous vous conseillons de vous référer au site officiel des cartes Carddass (site en japonais) ou sur le site en français Coleka pour vérifier que les textes et descriptions de cartes soient corrects.

Il convient de faire attention aux plus petits détails, comme la taille des kanjis ou des katakanas, la police d’écriture ainsi qu’aux descriptions. On peut parfois constater par exemple que le numéro de la carte au dos est manquant.

Les mensurations de la carte

Voici toutes les mensurations officielles des cartes Dragon Ball japonaises éditées par Premium Bandai ou parfois Banpresto (filiale de Bandai) classées par ordre décroissant :

      • Jumbo : 21 cm x 14.9 cm
      • Semi Jumbo : 14.8 cm x 10 cm
      • PP Deka : 14.6 cm x 9.5 cm
      • Bromide : 11.5 cm x 8.1 cm
      • Rami card (qui signifie “carte plastifiée” : laminate card - ラミネートカード) : 9.5 cm x 6.5 cm
      • Trading : 8.9 cm x 6.3 cm  (contrairement aux autres types de cartes, elles ont les bords droits et non arrondis)
      • Carddass Hondan (le plus courant / カードダス en japonais) : 8,6 cm x 5,9 cm
      • PP card (identique au format Carddass)  : 8,6 cm x 5,9 cm
      • Telecard (テレカード) : 8.6 cm x 5.4 cm
      • Changing : 7.0 cm x 5.3 cm
      • Super Decisive Battle : 6.7 cm x 4.4 cm
      • Twin Chara (par Banpresto) : 6.4 cm x 4.7 cm
      • Mini Card (ミニ カード) : 6. 3 cm x 5.2 cm
      • Half :  5.3 cm x 3.6 cm
      • Mini Mini (ミニ ミニ) : 2.1 cm x 1.5 cm

Il arrive parfois que les cartes de contrefaçons ne respectent pas ces dimensions et soient légèrement plus petites ou plus grandes. En ayant donc ces mensurations officielles en tête, vous pourrez mesurer les cartes suspicieuses afin de vous assurer que ce sont des vraies.

Notez qu’il existe d’autres formats de cartes, bien plus grands, de style mini-posters (notamment les formats Jumbos et Shitajiki). Nous ne les avons pas listés ici car à cause de leur format hors-norme, elles ne relèvent pas purement du domaine des cartes à collectionner classiques.

La meilleure méthode pour s’assurer que les dimensions soient justes consiste à comparer deux cartes Dragon Ball d’une même série entre elles, la carte pour laquelle vous avez des doutes, avec une dont vous êtes certain qu’elle est authentique.

La qualité de fabrication de la carte 

Il faut savoir que la qualité d’impression des fausses cartes est généralement inférieure aux originales.

Mais il faut faire très attention lorsqu’il s’agit d’évaluer si une carte est fausse selon ce paramètre, car même pour un œil averti, il peut parfois être difficile de différencier les vraies des fausses tant les imitations sont parfois incroyablement bien réalisées. Les différences sont souvent presque imperceptibles, tant au niveau de la fabrication de la carte que de la boite et de l’emballage.

Voici quelques aspects en particulier auxquels il convient de faire attention :

La qualité des matériaux utilisés

L’épaisseur ou la sensation ressentie lors de la prise en main de la carte peut également être une indication sur son authenticité. Si lors de la prise en main, le carton de la carte est trop léger, fragile ou donne l’impression d’être bas de gamme, vous avez sûrement affaire à une fraude. De plus, certaines fausses cartes ont aussi parfois un effet plus “plastifié” que les originales.

Dans tous les cas, une impression ou une fabrication de mauvaise qualité est toujours synonyme de contrefaçon.

Les couleurs

Sur les fausses cartes, les couleurs peuvent être plus mates, ternies et foncées ou au contraire être trop criardes ou baver, ou encore ne pas correspondre aux coloris officiels des personnages représentés dans la série animée. Un contraste trop important (des couleurs trop sombres par exemple) sur les cartes signifie qu’elle a pu être scannée depuis une originale et qu’elle est donc factice.

Sur les fausses cartes PRISM par exemple, l’effet PRISM est parfois une simple photocopie apposée sur la carte et cela se voit clairement en comparant.

Le positionnement des éléments

L’image, les bordures, le cadre, l’estampille avec l’idéogramme doré (sur les cartes où il y en a un) et tous les autres éléments visuels sont toujours correctement positionnés ou centrés sur les vraies cartes. On peut donc reconnaitre une fausse carte à une éventuelle asymétrie, à un mauvais positionnement des éléments de l’image (qui débordent ou sont coupés entre autres) et même à la présence d’éléments indésirables sur la carte.

La qualité d'impression

Si l’image ou les textes sont légèrement flous, cela indique que la carte n’a pas été imprimée à l’aide des presses officielles et qu’elle est donc fausse. Donc vérifiez attentivement, avec une loupe si nécessaire, que les contours du dessin soient suffisamment nets (pas trop épais ou flous) et que le texte soit bien lisible.

De même, une carte dont la découpe a été mal effectuée indique très clairement un faux produit.

Le prix

D’une manière générale, il faut se méfier des cartes trop peu chères et surtout de celles vendues en lot, sans emballage permettant d’identifier l’édition ou de quel set elles font partie. Ce sont généralement des cartes sans valeur ou fausses donc.

Les prix des boosters sont quant à eux fixés par les revendeurs officiels. Là encore, un prix trop bas ou trop élevé doit vous alerter sur l’authenticité du produit.

Les cartes hongkongaises

Il est important de noter qu’il existe plusieurs séries de cartes en provenance d’Hong-Kong. Ce ne sont pas de fausses cartes, mais c’est ce que l’on appelle des sous-productions.

Elles diffèrent des cartes japonaises sur plusieurs points :

      • Leur qualité est généralement inférieure, mais ce sont tout de même des produits officiels contrairement aux cartes de la collection Adali et aux autres séries de cartes non-officielles.
      • Sur les cartes hongkongaises, la date est présente au dos, mais logiquement pas la mention “Made In Japan”. À la place, la mention “Bandai H.K” y figure au verso.
      • Sur les versions hongkongaises des cartes Carddass Hondan, l’estampille brillante est en prisme au lieu des petits points brillants comme sur les cartes japonaises en haut à droite.
      • Sur les versions hongkongaises des cartes Super Battle, le logo brillant doré est simplement collé sur la carte et n’offre pas cet aspect un peu gaufré sous le doigt.

Les cartes de fans 

Cette catégorie de cartes est un peu spéciale : ce ne sont pas des cartes officielles qui émanent de Bandai, mais comme leur nom l’indique, ce sont des cartes conçues par des fans, généralement des particuliers, en utilisant le plus souvent des illustrations réalisées par des dessinateurs.

Elles émanent de la volonté d’un client ou d’un artiste de voir figurer un certain personnage ou dessin sur une carte.

Également appelées “Fancard”, “Fanart”, “Homemade Card”, ou bien “Custom Cards”, elles sont souvent assez bien réalisées. Certaines sont des reproductions de cartes officielles, d’autres sont de pures créations d’artistes, créées via une illustration ou un modèle informatique.

Elles n’ont pas de valeur officielle, même si dans le domaine des cartes à collectionner, les cartes uniques, spéciales ou rares atteignent fréquemment des montants importants. La valeur attribuée à chaque carte dépend fortement de l’offre et de la demande et de la qualité de sa réalisation et les prix peuvent donc fluctuer énormément.

Si vous décidez d’en acheter, faites attention car n’importe qui pourra en faire des copies sans que cela ne soit considéré comme illégal car ce ne sont pas des cartes officielles. Leur valeur peut ainsi extrêmement fluctuer et il sera peut-être très difficile de les revendre par la suite.

Acheter des cartes neuves

Même s’il est toujours très attractif d’acheter des cartes d’occasions pour faire de bonnes affaires, le meilleur moyen de s’assurer que les cartes et boosters que vous achetez soient authentiques est de les acheter neufs auprès de sites et revendeurs officiels.

Même si vous achetez un booster aux enchères sur un site comme Yahoo Auction par exemple, nous vous recommandons de n’acheter le produit que s’il est encore sous film plastique en vous assurant bien qu’il n’ait pas été ouvert puis re-scellé.

 

Showcase spéciale cartes Dragon Ball

 

Certaines cartes rares comme les cartes Promo ou les Super Rares ne sont achetables que dans certains boosters ou coffrets qui sont des éditions spéciales ou sous certaines conditions, lors de tournois, de loteries, d’évènements, etc.

Les boosters Pre-Released (notée PR) par exemple, ne sont par exemple achetables qu’en précommande et la quantité est limitée par personne, ce qui augmente leur rareté.

Les annonces de vente

Lorsque vous achetez des cartes d’occasion sur des sites comme Yahoo Auction par exemple, il convient de faire attention à plusieurs éléments de l’annonce qui permettent de révéler une arnaque à la fausse carte :

      • L’image est floue ou prise de trop loin et ne permet pas de visualiser correctement les cartes.
      • L’image de la carte est une photo “volée”. L’image est généralement de qualité mais n’est pas une image du produit réellement mis en vente. On peut même parfois apercevoir des filigranes/copyrights dessus, comme sur les photos de banque d’image.
      • Attention aux superlatifs utilisés dans les descriptions des annonces comme “SUPER”, “RARE", “EXCLUSIVE”, “SPÉCIAL”, “LIMITED”, etc. destinés à appâter le client et à justifier un prix élevé pour la carte. Vérifiez d’abord sur des sites internet sûrs ou demandez des avis sur des forums spécialisés comme DB-Z.com pour savoir ce qu’il en est vraiment de la rareté/valeur de la carte.
      • Méfiez-vous des comptes avec peu d’évaluations ou trop de mauvaises évaluations. Sur ZenMarket, nous avons mis en place une série de mesures et de messages d’avertissements pour protéger nos clients des mauvais vendeurs.

Pourquoi la contrefaçon est nuisible ?

Si vous aviez encore besoin de raisons pour vous convaincre de ne pas acheter de contrefaçons, en voici quelques-unes :

      • C’est bien sûr illégal du point de vue de la loi et vous pouvez avoir des problèmes même en tant que simple acheteur.
      • Cela nuit aux conditions de travail (emploi, rémunération, créativité) des artistes qui travaillent sur les produits et l’œuvre originale.
      • Les produits contrefaits ne respectent pas les règles du code du commerce, de la concurrence ainsi que les normes d’hygiène et de sécurité des produits (utilisation de composants toxiques par exemple).
      • Les prix sont fantaisistes et parfois même abusifs alors que la qualité du produit est piètre.
      • Lorsqu’il y a trop de contrefaçon en circulation sur le marché, la confiance des acheteurs s’émousse et c’est toute la dynamique de l’offre et de la demande qui est affecté négativement.

Ne soyez donc ni vendeur, ni acheteur de produits contrefaits et faites votre shopping en toute connaissance de cause.

Conclusion

Voici en résumé ce à quoi il convient de faire attention lors de l’achat de cartes Dragon Ball :

      • Si un ou plusieurs éléments de certification listés ci-dessus manquent à l’appel, la carte est probablement fausse. Mais ne vous basez pas seulement sur un seul élément pour trancher. Parfois l’une des faces d’une carte peut être proprement réalisée mais pas l’autre. 
      • Achetez de préférence des cartes japonaises et pas les cartes vendues sur des sites chinois ou peu sûrs.
      • Si vous avez un doute, n’achetez pas ! Une fois l’argent dépensé et un faux produit sans valeur entre les mains, il vous sera impossible de vous en débarrasser. Le revendre reviendrai à délibérément essayer d’arnaquer une autre personne.
      • Ouvrez bien l’œil, car toutes les séries de cartes Dragon Ball Z ont été copiées ! Et les meilleures contrefaçons peuvent s’avérer très difficiles à déceler. De plus, les contrefaçons peuvent se rencontrer partout, même sur les cartes japonaises, pourtant souvent moins copiées que leurs équivalentes anglaises.

Voilà, maintenant vous devriez vous aussi être capable d’identifier une fausse carte Dragon Ball par vous-même !

 

Bon shopping avec ZenMarket !

 


Suivez toute l'actualité ZenMarket sur nos réseaux sociaux !

 facebook zenmarket france  instagram zenmarket france  twitter zenmarket france  

Article| 24/09/2021 | DragonballTutorielguide