OFFRE LIMITÉE 40 HEURES5% DE RÉDUCTION SUR RAKUTEN  EN PROFITER

Les 5 films les moins connus du studio Ghibli !

Il n'y a pas que Hayao Miyazaki qui a opéré comme animateur au sein du studio Ghibli. D'autres animateurs talentueux se sont ainsi succédé pour donner au studio ses lettres de noblesse et sa reconnaissance nationale comme internationale avec des œuvres sublimes.

Elles ont tous la particularité de n’avoir pas été réalisées par le célébrissime Hayao Miyazaki lui-même, mais par d’autres réalisateurs ou animateurs moins connus du studio.

Lire aussi : Le top 5 des studios d’animation japonais

Malgré le fait qu’ils ont tous été assez bien reçus par la critique, ils n’ont cependant pas connu la même notoriété que d’autres productions du studio : peu diffusés en dehors du Japon, n’ayant pas bénéficié de sortie française ou de promotion adéquate ou encore parce qu’ils n’ont pas été réalisé par Hayao Miyazaki en personne ; les raisons sont multiples pour expliquer pourquoi ces films ont constamment été sous-côtés.

ZenMarket vous propose de découvrir ces bijoux sous-estimés de l'animation japonaise !

Souvenirs Goutte à Goutte

  • Date de sortie japonaise : 1991
  • Titre original : おもひでぽろぽろ (Omoide poroporo)
  • Réalisateur : Isao Takahata

Synopsis

En 1982, une jeune tokyoïte de 27 ans, Taeko Okajima, jeune employée de bureau qui s’ennuie dans son travail décide de retourner vers sa campagne natale à Yamagata. Pendant les préparatifs du voyage et le trajet en train à travers le Japon, elle se remémore les souvenirs de son enfance, quand elle avait dix ans (en 1966).

Le film mêle flashbacks et moments de vie réelle tout au long de ses préparations pour son retour à la campagne. L’histoire, très réaliste et terre à terre, est assez à l’opposé des autres créations plus fantastiques du studio, et offre toute une palette de situations cocasses ou amusantes ainsi que nostalgiques et aborde des sujets rarement présentés dans les dessins animés, comme les premières règles des jeunes filles.

Le film soufre malgré tout de quelques longueurs - il dure presque 2 heures - et s’éternise quelque peu sur certaines scènes, notamment lors des mises en scènes des bucoliques paysages champêtres japonais, véritable clé de voûte du film.

Les amoureux d’animation japonaise apprécieront tout de même ce petit bijou d’animation japonaise si typique qui mêle harmonieusement les graphismes envoutants si typiques du studio Ghibli à une histoire mélancolique, le tout agrémenté d’une ambiance musicale prenante.

Je peux entendre l’Océan

  • Date de sortie : 1993
  • Titre original : 海がきこえる (Umi ga kikoeru)
  • Réalisateur : Tomomi Mochizuki

Synopsis :

Taku Morisaki, un jeune lycéen habitant dans le Japon insulaire tombe sous le charme de Rikuko Muto, une jeune lycéenne en provenance de Tokyo. Jolie, mystérieuse, mais désagréable et lunatique, la jeune fille provoque la perplexité de Taku, qui doit en plus préserver son amitié avec Yutaka Matsuno, également amoureux de la jeune fille.

Le thème de la romance lycéenne, époque pleine de rebondissements mais compliquée et chaotique, est très régulièrement abordé dans les films, séries et mangas japonais. Ces sempiternelles histoires d'amour lycéennes à la sauce japonaise touchent cependant facilement le spectateur.

Comme pour le film Souvenirs Goutte à Goutte, l’histoire est donc somme toute assez classique et nous change des contes à la teneur hautement métaphorique auquel le studio nous a habitué pendant des décennies.

Même si l’histoire ne passionnera donc pas forcément tout le monde, l’animation de qualité reste très agréable à regarder et beaucoup se retrouveront dans la narration. Pour tout fan inconditionnel des animés Ghibli, un visionnage en règle s’impose donc.

Si tu tends l’oreille

  • Date de sortie : 1995
  • Titre original : 耳をすませば (Mimi o sumaseba)
  • Réalisateur : Yoshifumi Kondō

Synopsis :

L'action se déroule dans les années 90’, dans la banlieue de Tokyo. Shizuku Tsukishima, jeune collégienne, est fascinée par les romans de fictions et passe ses journées à dévorer les ouvrages de la bibliothèque où travaille son père. Un jour, la jeune collégienne découvre sur les listes d'emprunt qu'un mystérieux garçon du nom de Seiji Amasawa lit exactement les mêmes ouvrages qu'elle. Les deux adolescents vont se rapprocher affectivement malgré l'hésitation des personnages sur leurs projets d'avenir.

Si tu tends l’oreille est un film d’animation qui aborde encore une fois le thème de la romance amoureuse au Japon, entre collégiens cette fois. Le chassé-croisé amoureux entre jeunes adolescents les rend très attachants et n'importe qui arrivera à se reconnaître en eux.

Hayao Miyazaki en personne s'est beaucoup impliqué dans le projet et cela se ressent dans les thématiques abordées, notamment le thème du travail manuel et de l'artisanat.

Comme toujours, la magie Ghibli opère et on se laisse facilement porter par la douceur et l’innocence des personnages. On sent que chaque scène a été très travaillée, notamment les plans larges qui sont très bien dessinés. De plus, la bande-son nous plonge efficacement dans l’action.

Mes voisins les Yamada

  • Date de sortie : 1999
  • Titre original : ホーホケキョ となりの山田くん (Hōhokekyo tonari no Yamada-kun)
  • Réalisateur : Isao Takahata

Synopsis :

Le film raconte la vie et les mésaventures d'une famille, Takashi et Matsuko (le père et la mère), Shige (la mère de Matsuko), Noboru (environ 13 ans, le fils), Nonoko (environ 7 ans, la fille) et Pochi (le chien de la famille) dans le Japon de l’époque.

Les thématiques abordées sont diverses : perte d’un enfant dans un grand magasin, les relations entre père et fils ou mari et femme, la sagesse de l'âge, rencontrer sa première petite amie et bien d'autres. Chaque scènette est précédée d’un titre qui la présente.

Avec un dessin simple et léger et une suite de scènettes indépendantes plutôt qu'une histoire avec un fil conducteur principal. Mes voisins les Yamada est un dessin animé qui parvient à être à la fois drôle et très poétique par moments.

Mais ce film d'animation a malheureusement connu un relatif échec comparé au succès remporté par les précédents films du studio Ghibli, probablement à cause de son animation trop simpliste, ressemblant un peu trop à celle d’un dessin animé classique destiné à la TV et à son format découpé inhabituel pour un film d’animation.

Le Conte de la princesse Kaguya

  • Date de sortie : 2013 (2014 en France)
  • Titre original : かぐや姫の物語 (Kaguya-hime no monogatari)
  • Réalisateur : Isao Takahata

Synopsis :

Le film est une adaptation d’un conte populaire dans lequel une princesse est découverte par Sanuki no Miyatsuko, un vieux coupeur de bambou, alors qu’elle n’est qu’un minuscule bébé, dans une tige de bambou. Surnommée « Takenoko » (Pousse de bambou) par les autres enfants du village, elle est élevée comme une princesse par son père qui voit en elle une divinité. S’ensuit toute une série d’aventures qui vont finalement révéler qu’elle est sa véritable identité.

Le talentueux réalisateur de Mes voisins les Yamada est ici une nouvelle fois à l’œuvre avec cette belle adaptation poétique d’une histoire datant du 10e siècle, qu’on dirait réalisée en aquarelles.

Le film a été acclamé par la critique pour la beauté de ses animations et la qualité de son adaptation. Le dessin s’adapte aux émotions des personnages et à l’action, tantôt clair et précis lors des moments de calme, les traits s’affolent lors des effusions de passion.

Un véritable bijou d’animation japonaise, à ne manquer sous aucun prétexte !

Pour les fans du studio Ghibli, voici la boutique officielle sur laquelle vous pouvez acheter tous les produits exclusifs japonais :

 

DONGURI SORA

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

Nous vous recommandons vivement de visionner ces productions moins connues du studio Ghibli afin de profiter de la beauté intemporelles de ces œuvres délaissées au profit des autres succès du studio.

Certains de ces films sont disponibles en VF et pour ceux qui ne le sont pas, nous vous invitons bien sûr à en profiter en VOST, ce qui est probablement la meilleure façon d’apprécier les films étrangers, même lorsqu’on n’en comprend pas la langue.

 


Suivez toute l'actualité ZenMarket sur nos réseaux sociaux !

 facebook zenmarket france  instagram zenmarket france  twitter zenmarket france  

Article| 01/10/2021 | GhibliAnime